__

Les fêtes du 6 janvier dans la vie des Français et des Ukrainiens

06 Jan 2014
Noël en Ukraine

En France, le 6 janvier marque symboliquement la fin de la période de Noël et des fêtes d’hiver; en Ukraine, la période festive de Noël ne fait que commencer pour les orthodoxes et les gréco-catholiques.

Pour les Français, après le foie gras de Noël et du Nouvel an, cette parenthèse gourmande s’achève avec la galette des rois, l’une des pâtisseries les plus prisées des Français. En revanche, pour les Ukrainiens, le menu commence par le dîner du Réveillon de Noël (« Sviatyi Vetchir », la Soirée Sainte) composé de douze plats traditionnels.

En France, c’est la fête de l’Épiphanie qui est célébrée ce lundi 6 janvier. Comme bien des traditions populaires européennes, la galette a des origines païennes. Dans l’Empire romain, c’était l’occasion de festivités mémorables et, pour les esclaves, celle de critiquer exceptionnellement leurs maîtres. Au fils des temps, l’Église choisit d’instituer à cette même période de l’année la fête de l’Épiphanie qui commémore l’arrivée des Rois mages auprès du berceau de Jésus. Ce moment devait marquer l’occasion de joyeuses retrouvailles, d’où la persistance de traditions festives.

Pour le Réveillon de Noël du 6 janvier en Ukraine, la préparation du dîner dure habituellement toute la journée. Une attention particulière est accordée à la préparation de la koutia qui occupe la place d’honneur sur la table. Ce plat est le symbole de la fertilité, il est composé de grains de blé, de pavots, des noix et fruits secs et du miel. Les Ukrainiens organisent aussi une crèche vivante (le vertèpe ou le bethlehem) qui accomplisse des chants de Noël, appelés les kolyadki racontant l’histoire de la naissance de l’enfant Jésus dans des conditions difficiles et la victoire éternelle de la vie sur la mort.

Le Réveillon de Noël commence avec l’apparition de la première étoile dans le ciel. Le repas est éclairé avec une chandelle évoquant la naissance de Jésus, la lumière du monde.
Une fois le dîner terminé, les familles accueillent le vertèpe (ou le bethlehem) qui annonce la bonne nouvelle de la naissance du petit Jésus. Ensuite, lors de la soirée, des groupes d’enfants parcourent les maisons en chantant les kolyadki et recevant en récompense de l’argent et des friandises.
C’est un moment heureux pour les familles car on sent le début des festivités qui durent souvent trois jours !
_________________________

Sources :
 http://www.directmatin.fr
 http://vk.com
 http://veselahata.com