__

Maidan de Sergei Loznitsa au Forum des images

11 Nov 2014
forum-image

Ce mois-ci à Paris nous avons l’occasion de découvrir un peu le cinéma ukrainien au Forum des images dans le cadre de son programme « Un état du monde… et du cinéma » (7-16 novembre).

Si vous n’êtes pas encore au courant consultez les horaires des films ukrainiens dans notre calendrier.

Hier soir j’ai pu visionner le film Maïdan de Sergei Loznitsa qui décrit les événements de Maïdan qui se sont déroulés de novembre à mars 2014.


Le film a été présenté par l’historien du cinéma ukrainien Lubomir Hosejko, qui a expliqué le parcours du réalisateur. Sergei Loznitsa est né en Biélorussie et a travaillé dans la cybernétique avant de reprendre des études cinématographiques en Russie. Au début de sa carrière cinématographique il fait beaucoup de films documentaires sur la Russie profonde. Depuis 2010 il s’est tourné vers les films de fiction et a réalise My Joy présenté par la suite au festival de Cannes sous le drapeau ukrainien. Au moment des événements qui se déroulent sur Maïdan Loznitsa travaille sur le film sur Babiy Yar, qu’il abandonne, pour arriver aux alentours du 15 décembre sur Maïdan. La caméra est posée par Serhiy Stetsenko qui ne fait qu’observer Maïdan. Ainsi Loznitsa obtient tous les jours 10 heures d’observations, qu’il monte par la suite. Le projet a été financé par lui-même.
Lubomir Hosejko dit de ne pas reconnaître Loznitsa dans ce film qui va à contre courant de la télévision et présente quelque chose de personnel, une caméra de surveillance.

Le film Maïdan est très curieux, je n’aurai pas dit qu’il s’agît d’un documentaire, j’aurai plutôt dit un film d’observation. Nous pouvons nous mettre à la place de cette personne qui se promène à Kyïv et qui regarde les lieux, les ambiances, les personnes, l’humeur de la révolution ukrainienne.


Nous pouvons y voir des personnes qui chantent, déclament des poésies sur scène, des volontaires qui font à manger, des personnes qui dorment dans les lieux publiques, les prêtres qui font la prière, des rassemblements autour du feu, la préparation de soupes géantes. Puis le ton change ; nous sommes aux côtés des personnes qui défendent les barricades, qui enlèvent les pavés et qui se les passent en file indienne, qui courent dans tous les sens, qui jettent des pierres, qui cherchent des médecins, qui tombent sous les balles, qui raccompagnent les cercueils des personnes mortes pour l’Ukraine.


Loznitsa nous montre le chant de l’hymne à plusieurs reprises, je pense que c’est pour prendre conscience de la sincérité des gens ou peut-être c’est pour une toute autre raison.
Le film est sans protagoniste, sans explication, il ne donne pas de parti-pris, mais je pense que chacun pourra être touché par une ou plusieurs images de ce film.

Vous avez encore l’opportunité de voir Maïdan au Forum des images vendredi 14 novembre à 14h30.

___________________________
Sources photos : loznitsa.com