__

Communiqué de presse du 19 mars

19 Mar 2014
collectif-euromaidan-france-communique

Version française

Quel destin pour les Tatars et Ukrainiens de Crimée ?

Tandis que la Russie de Poutine fête en grande pompe l’annexion illégitime de la Crimée, le destin de la population autochtone de cette péninsule ainsi que celui des Ukrainiens est plus que jamais incertain et très préoccupant.

Entachés de fraudes massives, comme le vote de citoyens russes (l’Ukraine ne reconnait pas la double nationalité) ou la participation ubuesque de 120% dans la seule ville de Simferopol, les résultats de ce pseudo-référendum sont de toute évidence illégitimes, même s’ils ont été reconnus par le Président russe.

Lors de son discours du 18 mars qui proclamait le rattachement de la Crimée à la Russie, Vladimir Poutine a tenté de soudoyer les Tatars de Crimée qui avaient boycotté le référendum illégitime, leur promettant de respecter les droits des minorités et de réhabiliter le peuple Tatar, persécuté et déporté par les autorités soviétiques de Moscou en 1944.

Pourtant, la réalité sur le terrain est bien différente. Farouchement opposés à l’annexion de la Crimée, les Tatars font l’objet d’intimidations et d’agressions violentes de la part des miliciens russes. Les lésions qui recouvrent le cadavre de Rechat Ametov, retrouvé récemment en Crimée, montrent la cruauté et la violence de ses bourreaux dont t il a été victime. Rechat Ametov, dont les funérailles ont eu lieu le 18 mars avait été enlevé, torturé et assassiné, alors qu’il partait se porter volontaire auprès de l’armée ukrainienne.

Par ailleurs, des tags représentant des croix gammées et des slogans tels que « Tatars, dégagez de Crimée » recouvrent les murs des maisons du peuple autochtone de la péninsule.

Face à ces percussions par les forces armées russes, la population Tatare commence à fuir la péninsule en essayant de trouver refuge dans l’Ouest de l’Ukraine. C’est donc vers l’Ukraine, accusée de fascisme par la propagande poutienne, que fuient les Tatars et non vers Russie.

Les persécutions touchent aussi des citoyens ukrainiens, réfractaires à l’annexion de la Crimée. Les militaires ukrainiens et leurs familles font également objet de pressions et de menaces. Des coupures d’eau et d’électricité ainsi que la destruction de leurs passeports ont été signalées. Des femmes et des enfants de militaires ukrainiens ont été chassés manu militari de leurs appartements. Depuis l’invasion russe, des journalistes ukrainiens ont été tabassés et trois prêtres ukrainiens sont portés disparus.

Dans la journée du 18 mars un militaire ukrainien a été abattu et deux autres ont été blessés (l’un d’entre eux est toujours entre la vie et la mort), lors d’une tentative de l’armée russe de les déloger d’une base militaire à Simferopol.

Le Collectif EuroMaïdan France condamne fermement l’annexion illégitime de la Crimée et exprime sa colère envers la discrimination et le climat de terreur qui s’instaure envers les Tatars et les Ukrainiens de Crimée.

P.S. Vous pourrez retrouver le Collectif Euromaidan France au salon du Livre de Paris sur son stand à l’emplacement U77.

Contact FR: Natalie Pasternak, +33 6 83 32 62 93 / Anna Chesanovska, +33 6 26 82 16 94

Email: collectif.euromaidan.paris@gmail.com

Notre page Facebook : CollectifEuromaidanFrance

Suivez-nous sur Twitter : @EuroMaidanFranc

English version

What is the future for Tatars and Ukrainians in Crimea?

While Putin’s Russia celebrates the illegitimate annexation of Crimea with much pomp and circumstance, the future of the historically native population of this peninsula and also of Ukrainians is more uncertain and worrying than ever.

Tainted by massive fraud, such as voting by Russian citizens (Ukraine does not recognise dual citizenship) or the ridiculous voting participation rate of 120% in the city of Simferopol, the results of this pseudo-referendum are obviously illegitimate, though they have obviously been recognised by the Russian president.

In his 18 March speech which proclaimed the annexation of Crimea by Russia, Vladimir Putin attempted to make up with Crimean Tatars who boycotted the illegitimate vote, promising to respect minority rights and rehabilitae the Tatar people, persecuted and deported by the Soviet authorities in Moscow in 1944.

The reality on the ground is quite different, however. Strongly opposed to the annexation of Crimea, the Tatars are intimidated and violently aggressed by Russian militias. The wounds on the body of Rechat Ametov, found recently in Crimea, show the cruelty and violence of his executioners. Rechat Ametov, whose funeral took place on 18 March, was kidnapped, tortured and killed, as he was on his way to sign up as a volunteer in the Ukrainian army.

Graffiti of swastikas and slogans such as « Tatars, get out of Crimea » have been found on the walls of many homes in the peninsula.

In the face of such persecution by the Russian armed forces and militias, the Tatar population has begun to flee the peninsula and find refuge in Western Ukraine. It is thus to Ukraine, which has been called « fascist » by Putin’s propagandists, that Tatars are fleeing, and not Russia (video in french version).

This persecution has also touched Ukrainian citizens, who do not support the annexation of Crimea. Ukrainian military personnel and their families have been threatened. Electricity and water has in some cases been cut and the passports of some soldiers have been destroyed. Since the Russian invasion, Ukrainian journalists have been beaten and three Ukrainian priests have disappeared.

On 18 March a Ukrainian soldier was killed and two others wounded (one critically) in an attempted take-over of a military base in Simferopol by Russian forces.

The EuroMaidan France Collective firmly condemns the illegal annexation of Crimea and expresses its anger towards the discrimination and climate of fear that has taken hold towards the Tatars and Ukrainians of Crimea.

P.S. You can find the EuroMaidan France Collective at the salon du Livre de Paris at stand number U77.

Contact EN: Evan O’Connell, +33 6 17 57 21 26

Email: collectif.euromaidan.paris@gmail.com

Notre page Facebook / Our Facebook page: CollectifEuromaidanFrance

Suivez-nous sur Twitter / Follow us on Twitter: @EuroMaidanFranc