___

Le far West de l’Ukraine en autostop

01 Juin 2013
Le far West de l’Ukraine en autostop
0 Flares 0 Flares ×

Remerciements particuliers à Jérémy, notre auteur invité.

L’autostop est sans doute une façon insoupçonnée de découvrir les facettes les plus authentiques de la campagne ukrainienne. Nous avons levé le pouce et expérimenté pour vous des petits trajets dans la Galicie rurale au sud de Lviv. Voici quelques points de conduite à retenir.

La première règle est que les autos de luxe ne s’arrêtent jamais. Vous vous rabattrez alors sur des camionnettes ou sur d’autres engins moins clinquants. En effet, les conducteurs les plus accueillants conduisent souvent des véhicules hors d’âge que l’on pourrait – affectueusement – qualifier de voitures de musée des reliques soviétiques. En effet, il n’est pas rare encore de croiser en rase campagne des vieilles Lada « Jigouli » ВАЗ-2101 millésime 1970. Un petit trajet à bord de l’une d’elles pourra vite se transformer en extraordinaire voyage dans le temps! Même sans la DeLorean de Retour vers le futur, vous serez d’un coup propulsé de quelques décennies dans le passé.

Règle numéro deux. N’étant pas Ukrainiens d’origine, il nous a fallu apprendre phonétiquement quelques mots utiles pour communiquer avec les automobilistes. Voici le minimum à savoir :

Добрий день (dobréï dègn)
Ви можете дістатися туди, будь ласка? (vé mojete distatéssia toudé, boud’laska)
Ідіть прямо (i-dit’ prya-mo)
Поверніть ліворуч/праворуч (povèr-nit’ li-vo-routch/pra-vo-routch)
Зупинiться тут, будь ласка (zoupénitsia toute, boud’laska)
Дякую (dya-kouïou)

Bonjour
Pouvez-vous aller là-bas, svp?

Allez tout droit

Tournez à gauche/droite

Arrêtez-vous ici, s’il vous plaît

Merci

zaporojets

Le troisième point à savoir, c’est qu’à bord d’un véhicule, vous devrez vous tenir calé à l’arrière, le dos détendu légèrement voûté pour éviter que vos vertèbres ne se tassent en essayant de jouer les amortisseurs. En effet, les routes de campagne ne sont pas toutes couvertes d’asphaltes. Et quand bien même le seraient-elles, il faut souvent slalomer entre les fréquents nids-de-poule sur le macadam. Comme on dit en Ukraine: «un chauffeur qui zigzague sur la route n’est pas forcement ivre! Bien au contraire…»

Ceci dit, l’expérience de l’autostop en Ukraine s’est au final révélée inoubliable. On peut tirer notre chapeau, car il faut bien reconnaître la grande diligence des chauffeurs qui nous ont fait monter et partager un peu de leur temps. Ceux-ci n’ont jamais hésité à faire un détour bucolique pour nous amener au plus près de notre destination. De plus, une fois arrivés, les conducteurs ont à chaque fois refusé les quelques hryvnias que nous leurs proposions, pourtant de bon cœur. Sur des courtes distances, cette pratique s’oppose à ce qui est fréquemment lu dans nombre de guides de voyage (Lonely Planet, forums…), qui indiquent que la participation aux frais de trajet est incontournable. Ces chauffeurs ont même fait des efforts inouïs pour nous expliquer avec des gestes, le chemin restant, lorsque les mots ne suffisaient pas.

Щасливої дороги! Bonne route!

0 Flares Facebook 0 Google+ 0 Twitter 0 Pin It Share 0 LinkedIn 0 Email 0 0 Flares ×