__

Communiqué de presse du Collectif Euromaidan

14 Avr 2014
collectif-euromaidan-france-communique
0 Flares 0 Flares ×

Version française

Les jeux pervers de Vladimir Poutine

Suite à la prise de plusieurs villes par des groupuscules armés séparatistes à l’est de l’Ukraine, EuroMaïdan France exprime sa plus vive inquiétude face aux événements et condamne l’inaction de l’Europe dans le conflit qui oppose l’Ukraine à la Russie de Vladimir Poutine.

Des experts attirent toute notre attention sur des similitudes flagrantes entre l’action des groupuscules ayant pris le contrôle du Parlement de Crimée fin février et celle des forces armées œuvrant à l’est du pays depuis ces derniers jours. Le même type d’armes utilisées uniquement par l’armée russe, des uniformes sans insignes et un scénario quasiment identique à celui joué en Crimée ne laissent que peu de doutes quant aux commanditaires de ces troubles.

Le scénario des séparatistes semble bien préparé : déposés par des bus, des groupes armés prennent d’assaut des bâtiments officiels ou des postes de police pour s’emparer d’autres armes qu’ils distribuent ensuite aux militants locaux préalablement recrutés. Afin d’empêcher l’intervention des unités antiterroristes ukrainiennes, des chaines humaines composées de femmes, icônes orthodoxes à la main, illustrent des propos tenus par Vladimir Poutine lors de l’une de ses conférences de presse. Rappelons que le 4 mars 2014, le Président russe a déclaré devant un parterre de journalistes : « …Nous allons bien voir si ces troupes (ukrainiennes NDA) osent tirer sur leur propre peuple, avec nous derrière – pas devant, mais derrière. Qu’ils essayent donc de tirer sur des femmes et des enfants ! J’aimerais bien voir ceux qui donneraient un tel ordre en Ukraine. »

Dimanche dans la soirée, le Président ukrainien déchu Viktor Ianoukovitch, accompagné de son ancien ministre de l’Intérieur Vitali Zahartchenko ainsi que de l’ancien Procureur général Viktor Pchonka, ont donné une conférence de presse à Rostov sur le Don, en Russie. La « troïka » du gouvernement déchu met en garde le gouvernement actuel contre une potentielle guerre civile et appelle l’armée ukrainienne à ne pas exécuter les « ordres criminels » donnés par le gouvernement provisoire pour éviter que le sang du peuple ukrainien ne coule à nouveau.

A la demande de Moscou le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni en urgence à huis clos dans la nuit du 13 au 14 avril pour évoquer la situation en Ukraine. La Russie a sommé les autorités pro-européennes de Kiev de cesser « la guerre contre leur propre peuple » au moment où le gouvernement ukrainien déclenchait une opération antiterroriste contre les insurgés armés pro-russes.

Contact FR: Natalie Pasternak, +33 6 83 32 62 93 / Anna Chesanovska, +33 6 26 82 16 94

English version

The twisted games of Vladimir Putin

Following the taking of several towns in Eastern Ukraine by armed groups, EuroMaïdan France is extremely concerned in the face of these events and condemns the lack of European action in the conflict which currently opposes Ukraine to Vladimir Putin’s Russia.

Experts have pointed out flagrant similarities between the acts of the groups that took the Parliament of Crimea at the end of February and those who have been active in the east of the country without military insignia in recent days. The same type of weapons used solely by the Russian army, uniforms without symbols and an almost identical situation to that which took place in Crimea leaves little doubt as to who is actually responsible for the current troubles.

The plans of these separatists seem well prepared: dropped off by buses, the armed groups took official buildings and police offices by force to take further arms that they then distributed to local militias recruited in advance. To halt the advance of Ukrainian antiterrorist units, human chains made up of women holding orthodox icons – illustrated by Vladimir Putin who declared on 4 March 2014 at a press conference in front of a smattering of journalists that « We will see if these [Ukrainian] troops will dare shoot at their own people with us behind them – not in front of them, but behind! Let them try to shoot at women and children! I’d like to see who’d give such an order in Ukraine. »

Sunday evening, the deposed Ukrainian president Viktor Yanukovych, accompanied by his former interior minister Vitaly Zaharchenko and the former chief prosecutor Viktor Pshonka, gave a press conference at Rostov on Don in Russia. The « troika » of the deposed government warned the current authorities not to start a potential civil war and called on the Ukrainian army to avoid renewed bloodshed.

At Moscow’s request, the UN Security Council met behind closed doors on the night of the 13th of April to discuss the situation in Ukraine. Russia demanded the pro-European authorities in Kiev cease the « war against their own people » while the Ukrainian government began an antiterrorist operation against armed pro-Russian insurgents.

Contact EN: Evan O’Connell, +33 6 17 57 21 26

 

Email: collectif.euromaidan.paris@gmail.com
Le page Facebook du Collectif Euromaidan / Our Facebook page: CollectifEuromaidanFrance
Suivez Collectif Euromaidan sur Twitter / Follow us on Twitter: @EuroMaidanFrance

0 Flares Facebook 0 Twitter 0 Email 0 0 Flares ×