__

Les habits des cosaques Zaporogues

28 Sep 2013
PA
0 Flares 0 Flares ×

Au début de leur existence historique, les cosaques ne pensaient guère à leur apparence. Leurs vêtements étaient simples, pratiques et légers.

Au fil du temps, certains cosaques commençaient à se distinguer pour les sorties solennelles par des habits un peu plus soignés bien que beaucoup de cosaques s’habillaient d’une manière très simple.

Les habits d’un cosaque Zaporogue se composaient principalement de :
1) charovary : un pantalon bouffant, très large au niveau des hanches, souvent replissé à la taille, et resserré au niveau des chevilles. Il était souvent confectionné avec un tissu conçu manuellement (lin ou chanvre), ou bien fabriqué avec un tissu importé ou obtenu comme trophée de guerre;
2) chemise simple;
3) manteau: opach, * joupane, *kobenyak (appelé aussi une bourka, un siryak ou une kyrèya)

*le joupane est un manteau cosaque fabriqué à base de tissu coûteux importé (brocart ou satin épais à motifs), en général de couleur bleu ou vert. Au XVII-XVIIIe siècles, le joupane fait partie du costume festif des riches, nobles et bourgeois. Plus tard il devient un habit très répandu parmi les paysans.
*le kobenyak ou la bourka est un large manteau cosaque hérité des peuples du Caucase. Sans manches, c’était une cape fabriquée à base de feutre et recouvert sur l’extérieur de poils de chèvre ou de laine de mouton. Chaud, pratique, ample, peu encombrante, il pouvait envelopper le cosaque et son cheval et servait aussi de couverture. Il se transportait roulé et attaché à la selle. Le kobenyak avait une capuche à la différence de la bourka.

4) ceintures multicolores brodées d’or ou d’argent;
5) chapeau en fourrure ou en laine;
6) bottes

Les cosaques différenciaient trois tenues vestimentaires : militaire, civile et solennelle.

Une tenue militaire de cosaque :
1) un joupane, un kobenyak, un siryak
2) une chemise
3) un pantalon plutôt simple
4) des bottes
5) une ceinture appelée souvent « pass »
6) un chapeau
7) *un kontusz, une bourka
*Le kontusz est un long manteau, généralement atteignant le dessous des genoux, avec une série de boutons décoratifs sur le devant. C’est un habit aussi bien masculin que féminin. Au XVIIème siècle, porté par-dessus le joupane, il devient la tenue de cosaque ukrainien. Les manches étaient longues, amples, et ouvertes au niveau des coudes afin de sortir les avants bras lors de chaudes journées. En hiver, un ornement de poils pouvait être fixé au kontusz.
Lancer les manches du kontusz sur son dos et en caressant sa moustache était considéré comme un signe de préparation pour le combat.

Les cosaques portaient une tenue solennelle lors de la messe à l’église ou lors d’événements tels que le baptême ou l’enterrement. Ils mettaient les joupanes, fabriqués, avec le savoir faire de la couture polonaise, avec un tissu souvent très coloré et coûteux.

Une tenue civile de cosaque :
Pour se différencier du peuple ordinaire, les cosaques portaient quotidiennement des joupanes. Ils mettaient aussi des kontusz de couleur bordeaux et des chapeaux hauts gris avec une croix.
L’armement des cosaques se composait des éléments suivants:
• un mousquet, une arquebuse ou autre arme à feu;
• un couteau, une hache, un arc et des flèches, des lances;
• les chefs de la sotnia*, sotnik, transportaient un kèlèpe, une de sorte de marteau, qui transperçait l’armure de l’ennemi. Ils portaient également une sacoche en bandoulière contenant de la poudre et des balles ; une poire à poudre et une corne à poudre, « natrouska », étaient accrochées à sa ceinture.

*Sotnia : Compagnie de (plus ou moins) cent cosaques, équivalent d’une centurie.
*Sotnik : Équivalent du lieutenant dans les troupes de l’armée.

Les cosaques portaient aussi de très longues moustaches et se rasaient la tête entièrement en laissant qu’une longue mèche de cheveux au milieu du crâne rasé, appelé « oseledets » (hareng en français), qu’ils rangeaient derrière l’oreille gauche.

Les boucles d’oreilles chez les cosaques:
La coutume chez les cosaques des steppes de porter des boucles d’oreilles en forme d’anneau était exclusivement liée à la partie militaire de leur existence. Elles avaient le plus souvent la forme d’un croissant et étaient généralement en argent. Cependant tous les cosaques n’avaient pas le droit de les porter. Un anneau dans l’oreille gauche chez le cosaque signifiait qu’il était le fils unique de sa mère, et l’anneau à l’oreille droite, le dernier homme de la génération. Si le cosaque portait un anneau à l’oreille droite et à la gauche, cela signifiait qu’il était l’enfant unique de son père et de sa mère.

Aujourd’hui en Ukraine dans les boutiques qui bordent la fameuse descente pavée Sainte André, des centaines de figurines, pantalons bouffants, longues moustaches effilées et crânes rasés, mais aussi ces curieuses bouteilles de vodka baptisée Cosaque, témoignent que l’indépendance du pays a subitement ressuscité le rôle de ce peuple dans l’histoire ukrainienne.
Le style cosaque, mêlé au costume traditionnel paysan, est remis au goût du jour par de jeunes créateurs, les musiciens folks redécouvrent le répertoire des joueurs de la bandoura, instrument entre la cithare et le luth, ainsi que la boulava, masse d’arme symbole du pouvoir de l’hetman.
______________________________

Sources :
 http://indragop.org.ua
 http://cosaques-emchane
Sources photos:
 http://vidia.org
 http://www.orluvka.h16
 http://swordmaster.org
 http://bizslovo.org
 http://uk.wikipedia.org
0 Flares Facebook 0 Twitter 0 Email -- 0 Flares ×