___

Interview avec Julia Lev, Vice-Présidente de l’ACUF

29 Mai 2014
Interview avec Julia Lev, Vice-Présidente de l’ACUF
0 Flares 0 Flares ×

Nous avons fait connaissance avec Julia il y a deux ans et demi lors des débuts de notre site. Fondatrice d’Evacommunication, Julia est une femme qui a réussi sa vie professionnelle. Depuis peu, elle est Vice-Présidente de l’Association des Cadres Ukrainiens en France (ACUF).

Julia Lev EvacommunicationLe 17 juin prochain, l’ACUF organise son cinquième forum qui a pour but de développer le réseau des cadres ukrainiens en France en réunissant des professionnels ukrainiens travaillant dans des entreprises françaises et des étudiants ukrainiens en master ou en doctorat dans des grandes écoles ou universités françaises. Pour mieux comprendre son programme, j’ai posé quelques questions à Julia:

E.D.: Quel est votre engagement en tant que Vice-Présidente au sein de l’ACUF et pourquoi il est important maintenant ?

J.L.: C’est une bonne question. Etre membre d’une Association c’est déjà un engagement, car il s’agit d’une participation bénévole pendant notre temps libre. Pour nous, l’ACUF c’est un espace de dialogue pour des réalisations communes. Nos membres, pour la plupart, ayant obtenu un 3ème cycle d’études dans les Grandes Ecoles ou Universités Françaises sont ensemble pour construire et partager.
En tant que Vice-Présidente, Responsable de la Communication et des Relations Publiques de l’ACUF, je suis en charge du développement des relations avec des partenaires et de la coordination de notre nouvelle initiative. Il s’agit de mettre en place une Plateforme de Réflexion Inter Associative et de lui donner une vie. Cette dynamique s’inscrit dans la continuité des objectifs de l’ACUF créé en 2005 :
• construire et développer le réseau des cadres ukrainiens en France,
• promouvoir l’image de l’Ukraine en France et celle de la France en Ukraine,
• mobiliser les compétences de ses membres afin de contribuer au développement de la coopération franco-ukrainienne,
• développer les contacts avec des entreprises françaises en France et en Ukraine,
• contribuer au développement des valeurs européennes en Ukraine.

Cette initiative arrive naturellement, compte tenu des derniers événements en Ukraine, nous avons vivement ressenti l’envie de nous réunir. Il y a encore un an, nous ne pouvions même pas imaginer que tant d’Ukrainiens vivent à Paris. Aujourd’hui, on se connaît, on se reconnaît, on trouve plusieurs connexions et des idées à développer ensemble. Ce printemps à Paris a été très riche en événements franco-ukrainiens : les conférences régulières sur les actualités à l’INALCO ou à Sciences Po, les manifestations, les expositions, les concerts, la soirée ukrainienne à l’Ecole Polytechnique, les soirées de networking ou encore une semaine « Entreprendre en Ukraine » et j’en oublie.

E.D.: Quels moyens comptez-vous déployer pour la promotion de l’image de l’Ukraine en France et celle de la France en Ukraine ?

J.L.: Depuis 2006, tous les deux ans nous organisons des Forums des Cadres Ukrainiens en France. Nous nous retrouvons pour des conférences et des rencontres professionnelles. Nos partenaires dans ces événements sont des structures françaises et ukrainiennes : UBIFRANCE, Missions économiques des Ambassades, le Centre Culturel Ukrainien, différentes sociétés … D’autres initiatives sont à venir.
Egalement chacun de nous dans notre vie privée et professionnelle est une image de l’Ukraine, notre pays. En citant Larissa BARATIN, Présidente et Fondatrice de l’ACUF : « Nous avons tous dû, expliquer l’Ukraine et les Ukrainiens à nos amis et à nos collègues français, mais aussi parler de la France et des Français à nos amis Ukrainiens restés en Ukraine. Nous nous improvisons avec plaisir ambassadeurs de l’Ukraine et de la France dans les deux pays respectifs « .

E.D.: Quelle serait la prochaine étape d’organisation après ce 5e forum ?

J.L.: Ce 5ème Forum, il est organisé conjointement avec l’Association des Etudiants Ukrainiens en France. Ce premier partenariat s’inscrit parfaitement à la nouvelle dynamique de notre Plateforme Inter Associative et permet de créer une continuité, un échange de l’expérience entre les « grands » et les « petits ». Nous ne nous substituons pas à l’APEC et nous ne chercherons pas un travail ou un stage à la place de l’intéressé mais créerons une forme de « parrainage » qui doit être enrichissant dans les deux sens.

E.D.: La coopération des structures franco-ukrainiennes est un de vos buts, mais en pratique, est-il facile de convaincre les deux côtés de collaborer et de s’entraider ? Comment « séduire » les deux parties ?

J.L.: Nos objectifs sont la création d’une dynamique, l’élargissement de notre réseau, la création de projets communs et la coopération c’est un moyen.
J’ai travaillé plusieurs années dans le domaine de management de projet, où une équipe composée des différentes compétences crée une synergie le temps donné pour une réalisation commune. Il faut prendre une coopération comme une richesse mais, vous avez raison, il faut être mature pour savoir partager. Au bout de compte celui qui donne gagne toujours à long terme.
C’est également un excellent exercice d’actualité, un ancien proverbe ukrainien dit « que sur deux Ukrainiens il y a trois Hetmans (commandant). La France a rassemblé des Ukrainiens des différents horizons, si à notre niveau nous saurions dialoguer entre nous et avec les autres, ça serait un bon exemple.

E.D.: Quelles sont des idées de projets concrets que vous aimeriez voir naître grâce au forum ? Est-ce que personnellement, vous avez un projet que vous voyez se matérialiser avec ce nouvel élan de l’ACUF ?

J.L.: Pour ce Forum, l’idée principale est l’échange. Capitaliser l’expérience des Cadres pour la partager avec des futurs cadres et rester connectés. Ensuite, un nouveau projet peut naître de chaque nouvelle rencontre, il suffit d’être ouvert vers l’autre, attentif et, bien entendu, actif. Donc, venez participer à ce Forum et on le verra ensemble.
Personnellement, oui j’ai un projet professionnel en tête mais il est un peu tôt pour en parler. En avant première pour le site J’aime l’Ukraine, je peux vous dire qu’il se trouve dans le domaine de la coopération internationale et de la formation.

E.D.: L’avenir de l’Ukraine est misé sur ses jeunes diplômés. Les jeunes Ukrainiens qui viennent faire leurs études à l’étranger, y restent le plus souvent. Est-ce que leur retour en Ukraine est nécessaire pour participer directement au développement de leur pays ou ils seraient peut-être plus efficaces et utiles s’ils restent à l’étranger ?

J.L.: Je crois que chacun est libre de choisir son chemin. La personne libre a plus de chance de se réaliser. Personnellement, je connais des diplômés des grandes écoles et des universités, y compris dans ma promo, qui n’ont jamais voulu rester à l’étranger mais revenaient faire leur carrière en Ukraine trouvant que c’est un jeune pays où tout est possible et tout est à faire. Il suffit de trouver un projet, d’y croire, de s’accrocher. Je connais également des cadres Français qui se sont installés en Ukraine avec leurs familles et continuent aujourd’hui à travailler en tant que salariés d’une société ou chefs d’entreprise.
Il ne faut pas oublier aussi qu’historiquement l’Ukraine possède une grande diaspora à travers le monde et elle est toujours très active. Donc, on peut servir son pays vivant dedans ou ailleurs, tels des vrais « ponts » entre deux cultures.

E.D.: Les médias, mais surtout les autorités françaises et ukrainiennes, sont-ils intéressés par des initiatives comme la vôtre ?

J.L.: Oui, le monde entier s’intéresse aujourd’hui à l’Ukraine, car notre pays se trouve face à son destin. Dans ce contexte, plusieurs médias ont établi la connexion avec la Communauté ukrainienne de France et sont très attentifs au futur de l’Ukraine, car il s’agit d’une histoire commune.
Régulièrement nos conférences mais aussi ce 5ème Forum sont accueillis par le Centre Culturel Ukrainien à Paris que nous remercions vivement.

E.D.: Comment voyez-vous l’ACUF, son développement, sa structure dans 6 mois, un an ou encore 5 ans ?

J.L.: Nous voulons être des acteurs aujourd’hui et demain de l’Ukraine partenaire économique de la France.
L’association c’est une structure qui n’est pas la plus facile mais très intéressante pour se réaliser. Je crois qu’il faut rester fidèle aux valeurs et objectifs définis ensemble et faire simplement ce qu’on dit sans attendre que quelqu’un d’autre le fera à notre place ou nous apportera une solution. L’avenir de l’ACUF dépendra de notre travail commun.

___________________

Pour plus d’info:

Julia LEV, Vice-Présidente de l’ACUF, Fondatrice de Evacommunication : www.evacommunication.wordpress.com

Pour suivre les nouvelles des Cadres Ukrainiens en Francewww.cadresukrainiens.org
Facebook : www.facebook.com/groups/cadresukrainiensdefrance
Linkedin : www.linkedin.com/groups?gid=4195584&trk=my_groups-b-grp-v

0 Flares Facebook 0 Google+ 0 Twitter 0 Pin It Share 0 LinkedIn 0 Email 0 0 Flares ×