___

Carpates, leur soleil, vent et pluie…

12 Avr 2013
Carpates, leur soleil, vent et pluie…
0 Flares 0 Flares ×

Peu importe quelle destination on prend pour une randonnée, on trouvera toujours un bout de terre inconnu et intouchable.

A lire aussi: Carpates et les randonnées

Surtout si on se dirige vers la crête de Marmoroch, nommée les Alpes des Houtsouls (habitants des Carpates), à côté de la Roumanie. Un « monsieur » fort et viril y vit – Pip Ivan avec ses rochers aigus et le brouillard épais. Il ne fait qu’attendre votre visite pour vous faire tourner, vous faire errer ou encore noyer dans ses nuages. Mais à la fin vous découvrirez une scène magnifique du soleil qui dessine les ombres du sommet sur la pierre volcanique.

Notre sélection n’est pas une petite balade, mais une véritable randonnée de cinq jours. Avant d’y aller, pensez aux sacs de couchage, imperméables, marmite et bien sûr, la carte. Ne comptez pas sur les gîtes qui vous hébergeront dans les montagnes, il n’y en a pas, le ciel vous en sera le toit! Les bonnes chaussures de marche et une paire de rechange sont conseillées. Calculer bien la quantité de nourriture pour 5 jours, car vous ne risquez pas de trouver un magasin d’altitude !

Pip Ivan Marmorochskiy (1938m) est accessible depuis le village Dilovè (Ділове), situé non loin de Rakhiv (moyens d’accès en bas de l’article ). Par contre pour commencer votre escapade il faut se munir de l’autorisation d’aller dans la zone douanière (proche Roumanie), même si vous êtes Français. Pour cela, écrivez le mail à mpzvps@yandex.ru avec la demande, description du parcours et le nombre exact de participants. Une fois les sacs à dos prêts, les passeports dans la poche, vous pouvez commencer votre aventure.  Au village, la vérification de vos papiers d’identité est obligatoire. Si vous avez bien fait les démarches, vous ne serez pas retenus pour longtemps.

Le premier jour, prenez la direction de la plaine Lyssytcha (полонинa Лисича), qui est à 6 km du village. Le trajet est assez tranquille, mais attention aux quelques montées difficiles ! Soyez vigilants, car le temps change souvent et vous pouvez être surpris par une petite orage même avec de la grêle en plein été, qui vous empêchera d’avancer. En arrivant sur la plaine, vous pouvez camper près d’un ruisseau.

Le lendemain, le sommet peut être atteint en 2-3 heures. Là, vous avez le choix : rentrer par le même chemin au village ou continuer pour arriver à Pip Ivan Tchornohorskiy. Je vous conseille la deuxième option ! Vous continuerez sur la crête, entre l’Ukraine et la Roumanie. Les paysages sont magnifiques et valent votre choix ! Vous passerez à côté de la Falaise de la Mort, dont le nom on devine de suite, quand on l’aperçoit ! Pendant la pause midi, vous pourrez déjà voir Pip Ivan derrière vous, avec ses 3 fossés gigantesques que jadis le volcan a creusé. La deuxième journée est plutôt facile, car on allonge la crête. Vers 17-18 h vous devriez trouver un ruisseau et une plaine pour planter vos tantes. Prévoyez toujours de l’eau au cas où vous n’en trouverez pas.

[portfolio_slideshow exclude= »3676, 3688″]

Le troisième jour, vous abordez le sommet de Pip Ivan Tchornohorskiy (Піп Iван Чорногірський, 2028 m). Vous pouvez faire le trajet en un ou deux jours. Prenez large pour profiter des paysages. Si vous êtes en été, couvrez vos épaules, le soleil risque de vous attaquer fort ! N’oubliez pas la casquette qui est utile en temps de vent et de soleil. Sur le chemin profitez des myrtilles, qui y poussent en abondance.
En arrivant sur le sommet de Pip Ivan, vous verrez un observatoire, construit en 1938 pendant l’occupation polonaise. A l’époque ce « temple » des Houtsouls était le deuxième observatoire, après celui des Pyrénées, en France. Mais aujourd’hui les touristes peuvent voir que des restes de ses murs, détruits par la guerre…

Après une longue descente, vous arrivez au lac Maritcheyka. La civilisation commence là, avec les touristes jouant de la guitare  près du feu. Une petite baignade sous la lune, et on profite de la dernière nuit du parcours….

Le lendemain matin il faut attaquer la descente jusqu’au village Dzembronya (Дзємброня).
A la gare, cherchez les cars vers Ivano-Frankivsk où vous pourrez encore admirer la cascade « Gouk » dont le nom rappelle le bruit de l’eau…
Fatigués, mais contents et pleins d’émotions, vous pouvez enfin prendre le train jusqu’à Lviv ou autre direction.

Infos pratiques :
Moyens d’accès  village Dilovè :
Train d’Ivano-Frankivsk jusqu’à Rakhiv, puis les marchroutka (mini-bus ukrainiens) jusqu’à Dilovè
Jusqu’à Ivano-Frankivsk : les trains de Lviv et de Kiev

_______________________________

Sources:

http://igormelika.com.ua/shhodennik-mandrivnika/vid-popa-do-popa-cherez-marmarosi-na-chornogoru-14-20-08-11-chastina-persha

 http://fotosutra.com/2011/06/29/pip-ivan-marmaroskyj

0 Flares Facebook 0 Google+ 0 Twitter 0 Pin It Share 0 LinkedIn 0 Email -- 0 Flares ×