___

Statue d’Anne de Kiev

13 Nov 2012
Statue d’Anne de Kiev
Anne de Kiev, statue à Senlis

Statue en bronze (conçue et érigée par Myhkolay et Valentyn Znoba, artisans sculpteurs ukrainiens, père et fils) d’Anne de Kiev à Senlis, inaugurée par le président ukrainien Victor Iouchtchenko le 22juin 2005

Lycée Anne de Kiev, Senlis, Oise, Picardie, statue d’Anne de Kiev : 30 rue de Meaux 60300 Senlis

Anne de Kiev (née en 1024 ou 1025– morte entre 1076 et 1079) est la fille de Iaroslav le Sage, grand-prince de Kiev ; son grand-père Volodimir (958-1015) s’est converti au christianisme byzantin. Epouse du roi français Henri Ier et reine de la France de 1051 à 1060.

Anne et Henri Ier ont eu un fils, Philippe Ier, roi de France. Le mariage franco-ukrainien ne dura que 9 ans et à la mort du roi Henri Ier, Anne vécut libre de tout souci politique dans son domaine valoisien, se retirant d’abord à l’abbaye de Saint-Vincent de Senlis. Un chroniqueur nous dit qu’elle aimait beaucoup Senlis, « tant par la bonté de l’air qu’on y respirait que pour les agréables divertissements de la chasse à laquelle elle prenait un singulier plaisir ». Elle y ajouta rapidement d’autres agréments. En effet, malgré son veuvage récent, la reine Anne se mit à organiser des réceptions mondaines qui furent très courues. De nombreux seigneurs des environs prirent l’habitude de venir lui faire leur cour et plus d’un parmi eux, rapporte le vicomte de Caix de Saint-Aymour, « apportait ses hommages non seulement à la reine, mais aussi à la femme ».

Au cours des années 1060, Anne de Kiev participe au renouveau monastique de son temps en fondant l’abbaye Saint-Vincent à Senlis. Sur des terres du comté de Senlis, dont elle a la jouissance à titre de pension, elle fait reconstruire une église ruinée et la dédie à Saint Vincent. Elle fonde également une abbaye destinée à des chanoines réguliers. Dans la lettre de fondation, elle précise que son intention est de réparer les fautes du roi Henri Ier, de ses amis et les siennes.

Anne de Kiev, Senlis, statue dans l’ancienne abbaye Saint-Vincent de Senlis

En 1065, lors de la consécration de l’église, elle émet le vœu qu’en ce lieu « puisse vivre des religieux, dans le calme et la paix, pour y servir Dieu jour et nuit, en renonçant au monde et en embrassant canoniquement la vie régulière, c’est-à-dire la règle écrite des Saints Apôtres et de Saint Augustin. »

L’abbaye (aujourd’hui Lycée Anne de Kiev) a servi a de nombreux tournages, surtout dans le cloître, dont :

– Vidocq (1966), série télévisée de treize épisodes de 25 min par Georges Neveux et Marcel Bluwal
– Les Gens de Mogador (1972), feuilleton télévisé de treize épisodes de 55 min par Robert Mazoyer
– L’Incorrigible (1975) de Philippe de Broca
– La Petite Voleuse (1988) de Claude Miller
– La Reine Margot (1994) de Patrice Chéreau (pour figurer les galeries intérieures du Vieux Louvre)
– Jefferson à Paris (1994) par James Ivory
– Les Misérables (2000), mini-série de 90 min par Josée Dayan
– Sœur Thérèse.com (2002-2010