___

Vlad Troïtskyi

11 Jan 2013
Vlad Troïtskyi

Vlad Troïtskyi – un héros à s’approprier

Bien que né en Russie (Oulan-Oude, République de Bouriatie), Vlad Troïtskyi a grandi et a trouvé son inspiration artistique en Ukraine. C’est un metteur en scène de talent et de liberté. Après avoir fait ses études à la faculté radiotechnique, il décide de se tourner vers la culture et termine en 2002 l’Académie ruszse de l’art théâtrale. Il se consacre pleinement à l’éducation culturelle en Ukraine : professeur à l’Université de cinéma et de théâtre de Kiev Karpenko-Kariy; fondateur, réalisateur et directeur artistique du théâtre Dakh ; créateur du groupe d’ethno-chaos « DakhaBrakha » et, bien sûr, fondateur depuis 2007 du projet audio-visuel, musical, philosophique et théâtral, « ГогольFEST »(GogolFEST).

Pièces les plus connues :

« Le Roi Lear- Prologue »
« Viï – roi terre »
« Anna »
« Gogolmetal »
« Mariage »
« Idiot »

Pour comprendre le personnage de Vlad Troïtskyi, il ne suffit pas de lire sa biographie et de savoir de quoi  parlent ses pièces, même si elles sont nombreuses et enrichissantes. Ce n’est qu’après avoir eu une discussion avec lui et lu des interviews, qu’on réalise toute la richesse de son monde intérieur.

Alors, à quoi s’intéresse-t-il et dans quelle direction vont ses pensées ?

Difficile d’y répondre. Mais si on me demandait de décrire les sujets qui déterminent le plus la personnalité de Vlad Troïtskyi, je citerais ceux de l’élite, de la liberté, de l’avenir et de la relation entre le monde culturel et étatique.
Pour lui, l’élite, ce sont ceux qui forment l’esprit de la nation, du pays, ceux qui fondent les principes et critères moraux, esthétiques et qui doivent déterminer le développement de la société. Le problème de l’Ukraine, ce n’est pas l’absence de cette élite, mais la peur et le manque de la liberté. Il existe des gens talentueux, et la première chose à faire est de s’approprier ces talents qui créent la nation.
Les Ukrainiens sont toujours en train d’attendre « qu’un jour, un gentil Monsieur viendra et résoudra tous leurs problèmes ». Mais il faut agir, créer et réfléchir par soi-même. Et ce n’est qu’en créant qu’on est vraiment libre et une personne libre n’est jamais manipulée. Pour Vlad, le théâtre représente cette libération. Mais actuellement, le gouvernement ukrainien n’aide aucunement au développement culturel, et produit une sorte d’élite formatée, d’où l’incapacité de résister et de faire quelque chose de nouveau et progressiste.

Vlad Troïtskyi ne cesse pas de se poser ces questions. C’est pour cette raison, qu’il a décidé de fonder le festival « ГогольFEST ». Pour lui, c’est un événement qui doit avoir lieu chaque année pour pouvoir réunir tous les acteurs, peintres, metteurs en scène et créateurs de tout genre. Cela permettra aux jeunes de se retrouver, d’apprendre, de s’enrichir de la nouvelle expérience pour ensuite sortir ses propres œuvres, différentes de la « culture en cage ». Le problème de ce festival est le financement. Jusqu’à présent, c’était Vlad qui le sponsorisait, mais ses ressources ne sont pas interminables, et les solutions sont difficiles à trouver, car les subventions de l’État ne vont pas dans la caisse culturelle.
Malgré tout, Vlad reste optimiste et libre. Il peut, bien sûr aller vivre où il veut, faire ce qu’il veut et ne dépendre de personne. Pourtant le sens de la vie ne consiste pas en cela, mais en ce qu’on donne. « Si on ne le donne pas, ce qui naît en nous pourrit à l’intérieur. L’homme devient misanthrope, cynique et commence à remplir son vide avec toute sorte d’adrénaline, comme drogue, alcool ou voyages… Mais tout cela ce ne sont que des simulations. Le théâtre pour moi est la possibilité de donner. Comme disait Klim (auteur au sein du théâtre Dakh) dans une de ses pièces : « Il faut servir dans un temple où les dieux t’aiment, c’est-à-dire, il faut se trouver là où il y a quelque chose de bien qui se passe avec toi. Et c’est dans le théâtre Dakh où ce quelque chose de bien se passe avec moi. C’est pourquoi j’y suis ».

Quelques citations de Vlad Troïtskyi :

« Dans chacun de nous vit un Dieu ».
« Demain c’est jamais. Il n’y a qu’aujourd’hui et maintenant ».
« La liberté est la responsabilité que l’homme est capable d’aborder ».

________________________

Sources:

http://www.pravda.com.ua/rus/articles/2012/08/16/6970925/

 http://www.sho.kiev.ua/article/990

http://www.the-village.ru/village/culture/culture/117119-vlad-troitskiy