___

Communiqué de presse du Collectif Euromaidan France

13 Juin 2014
Communiqué de presse du Collectif Euromaidan France
0 Flares 0 Flares ×

Des chars russes en Ukraine

Le jeudi 12 juin les premiers chars russes ont forcé la frontière russo-ukrainienne en entrant à Donetsk, Makyivka et plusieurs autres villes de l’est de l’Ukraine.

Cette violation flagrante et inacceptable de l’intégrité du territoire ukrainien et du droit international ne semble pourtant pas susciter de réaction particulière de la part de la communauté internationale. Vladimir Poutine, quant à lui, dément toujours toute présence militaire russe en Ukraine.

Nous tenons à rappeler que déjà en mars dernier, le Président russe avait affirmé l’absence de son armée en Crimée pour avouer quelques semaines plus tard son implication directe dans le conflit qui a conduit à l’annexion de la péninsule ukrainienne. Il avait également annoncé à plusieurs reprises le retrait des troupes russes de la frontière ukrainienne, alors qu’aucun mouvement de troupes n’a été jusqu’alors constaté, ni par les autorités ukrainiennes, ni par les satellites américains et européens.

Lors de sa venue pour la commémoration du Débarquement en Normandie les 5 et 6 juin derniers, Vladimir Poutine avait déclaré qu’il n’y avait jamais eu de forces spéciales russes sur le sol ukrainien, alors que le jour-même, un convoi de véhicules transportant des corps des mercenaires russes et tchétchènes tués lors des combats à l’est avait tenté de rejoindre la Russie.

Jeudi, le Président Porochenko s’est entretenu avec Vladimir Poutine au sujet de la situation à la frontière russo-ukrainienne. Selon le porte-parole du secrétariat ukrainien, le président Porochenko a déclaré au Président russe qu’il était intolérable que des chars et des blindés russes violent les frontières ukrainiennes. Selon le porte-parole du Kremlin, le Président ukrainien a simplement présenté ses vœux à son homologue russe à l’occasion de la fête nationale.

Combien d’autres mensonges du Président Poutine la communauté internationale compte-elle encore tolérer ? Combien d’autres personnes perdront leur vie dans ce conflit initié et financé par le « maître du Kremlin » ? Le Collectif Euromaïdan France s’indigne contre les agissements criminels de Vladimir Poutine et appelle la communauté internationale à prendre des sanctions plus strictes contre le pays agresseur.

Nous tenons également à relayer un communiqué de presse de la Mission de Terrain en Crimée sur les Droits de l’homme, qui nous signale des enlèvements de citoyens ukrainiens en Crimée, occupée par les Russes depuis le mois de mars.

Communiqué de la Mission de Terrain en Crimée sur les Droits de l’homme

Enlèvement d’activistes en Crimée

Le 28 mai, le bureau de la Mission de Terrain de Crimée* de la ville de Simferopol a appris la disparition de deux activistes appartenant aux organisations civiques ukrainiennes.
– le 26 mai, un activiste du groupe d’intérêt public “La Maison des Ukrainiens” M. Timur Shaimardanov, né en 1980, a quitté son domicile sans jamais y revenir. Les parents et les amis ne l’ont pas revu depuis, il est également impossible d’établir un contact avec lui. La veille de sa disparition Timur Shaimardanov a déclaré qu’un de ses amis – Leonid Korzh, né en 1990, également activiste du groupe “La Maison des Ukrainiens ” – ne s’est plus présenté a son domicile depuis 3-4 jours. Timur le recherchait.
– le 30 mai l’activiste Seran Zinedinov qui participait activement à la recherche de ses camarades disparus, s’est volatilisé à son tour. Après la disparition de Seran il est devenu évident que les trois cas d’enlèvement sont liés.

Toutes les personnes disparues étaient des membres actifs des rassemblements pacifiques en faveur de l’unité et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine et portaient assistance aux troupes militaires ukrainiennes pendant leur blocage par les militaires russes et la milice «auto-défense de Crimée ».

Les parents du disparu Timur Shaimardanov ont indiqué être en possession des informations selon lesquelles Timur, Leonid et Seran auraient été enlevés par la milice “auto-défense de Crimée”.
Le droit international considère des disparitions forcées comme une des violations les plus graves des droits de l’homme. La Mission de Terrain en Crimée demande alors aux structures qui se positionnent comme autorités de la Rrépublique de Crimée mais aussi aux autorités nationales de l’Ukraine d’enquêter rapidement sur les cas de ces disparitions et fournir toute assistance et soutien possible pour sauver Leonid Korzh, Timur Shaimardanov et Seran Zinedinov – les citoyens ukrainiens enlevés sur le territoire de la Crimée.Nous demandons également de rendre publics les renseignements sur les circonstances de ces disparitions (la demande respective a été déjà soumise au commissaire du Parlement ukrainien des Droits de l’homme, le Service de Sécurité de l’Ukraine et à Verkhovna Rada de l’Ukraine).

* La Mission de Terrain sur les Droits de l’homme en Crimée est une initiative civique comprenant un certain nombre d’organisations de droits de l’homme en Ukraine, en Russie et dans d’autres pays de la CEI ainsi que des organisations internationales.
L’objectif de la Mission de Terrain est le monitoring de la situation sur les droits de l’homme fondamentaux et les cas individuels de la protection des droits de l’homme en Crimée. La Mission assure la présence dans la région des défenseurs des droits de l’homme et des experts, ainsi que la collecte d’informations sur les évènements en Crimée. La mission a commencé ses activités de surveillance dans la Péninsule de Crimée le 5 mars 2014.

Contact FR:
Natalie Pasternak, +33 6 83 32 62 93 /
Anna Jaillard Chesanovska, +33 6 26 82 16 94
Email: collectif.euromaidan.paris@gmail.com

0 Flares Facebook 0 Google+ 0 Twitter 0 Pin It Share 0 LinkedIn 0 Email 0 0 Flares ×