___

L’univers ethnique et coloré de Marfa Tymchenko

18 Juin 2014
L’univers ethnique et coloré de Marfa Tymchenko
0 Flares 0 Flares ×

Marfa Ksenofontivna Tymchenko (Марфа Ксенофонтівна Тимченко) (1922-2009) était une femme peintre ukrainienne, dont les œuvres nous plongent dans le monde des contes et des traditions ukrainiennes.

Elle est née dans le fameux village de Petrykivka connu pour son art décoratif du même nom situé dans la région de Dnipropetrovsk. En 1938, elle termine ses études à l’école d’art de Petrykivka où son professeur l’aide à partir pour Kyïv (Kiev) pour continuer les études à l’Ecole d’Art pour les Artisans.

Marfa Tymchenko travaillait sur plusieurs supports, elle a peint sur porcelaine, sur les objets en bois, sur les murs des intérieurs et des bateaux. Elle a également travaillé une trentaine d’année dans une entreprise de céramique d’art.

Sa vie n’était pas facile, elle a vécu la guerre, la famine et sa famille était pauvre. Le récit de sa vie est très intéressant. C’est probablement la raison pour laquelle ses œuvres, elles aussi sont d’une richesse infinie car elles transmettent une grande variété de sentiments et d’expressions.

Vers les années 70, Marfa Tymchenko développe son style qui s’inspire pour partie des petrykivka, mais qui n’est propre qu’à elle. Elle crée des œuvres uniques à travers des tableaux de paysages remplies de magie, de couleurs, de vie tout en respectant les traditions ukrainiennes.

Elle crée toute une série de tableaux en s’inspirant des œuvres de Taras Chevtchenko, de Lessia Oukraïnka et d’autres écrivains. Parmi les plus connues on peut citer notamment « Katerina », « 3 coqs n’ont pas encore chanté », « La famille dîne à côté de la maison » et « Je venais d’avoir 13 ans ». Les œuvres sont souvent signées avec une citation ponctuée du nom de l’auteur qui les a inspirés.

Je venais d’avoir 13 ans. Série « Chevtchenko »

Extrait de « Sirène » de Lessia Oukrainka.

Les dernières années de sa vie, elle crée une centaine de tableaux inspirés de son enfance, de ses souvenirs.

Par exemple, dans le tableau « Je me suis perdue» Marfa raconte qu’un matin elle partait avec ses parents faire de la récolte sur les champs ; alors qu’ils passaient à côté d’un champ de blé doré Marfa a vu tout un espace couvert de bleuets. Elle avait très envie de s’y arrêter, mais son père disait qu’ils avaient très peu de temps.
Quand la famille est arrivée sur leur champ, les parents se sont mis au travail et Marfa a couru vers le champ qu’elle convoitait. Elle a admiré et caressé les bleuets puis elle a ramassé un bouquet pour pouvoir le dessiner à la maison. Néanmoins quand elle a voulu revenir auprès de ses parents, elle ne retrouvait plus son chemin, elle était perdue. Elle s’est alors mise à pleurer en errant sur le champ. C’est pour cela que la peintre s’est représentée désemparée au milieu du champ bleu. Finalement l’aventure s’est tout de même bien terminée, car des passants ont récupéré Marfa et l’ont amenée au village de Pertykivka.

Nous avons fait la lessive avec maman. Série « Souvenirs d’enfance ».

Marfa Tymtchenko nous a laissé tout un monde qui décrit la vie de tous les jours du peuple ukrainien, ses légendes et ses contes, son histoire à travers les écrivains. Elle a également peint beaucoup les paysages de Kyïv, la ville où elle a habité tant d’années.

Je vous propose de découvrir le monde de cet artiste de talent à travers cette petite galerie.

_______________

Sources :
http://sovfarfor.com/viewtopic.php?f=20&t=136
http://what.in.ua/page/marfa-timchenko-legendarnyj-master-petrikovskoj-rospisi
http://dolesko.com/spip.php?article143
http://photo.i.ua/user/2113211/141323/3384576/
0 Flares Facebook 0 Google+ 0 Twitter 0 Pin It Share 0 LinkedIn 0 Email -- 0 Flares ×