___

Céramique de Kossiv, art décoratif

17 Déc 2012
Céramique de Kossiv details assiette Michailo Baranuk, source : hutsul.museum

Les premières manifestations connues de céramique en Ukraine datent de l’ère énéolithique, dans la culture de Trypillia (2500-2000 avant Jésus-Christ).

Ce peuple a influencé par ses motifs, ses compositions et ses signes la céramique ukrainienne que nous connaissons de nos jours.

D’une région à l’autre la céramique est différente. Aujourd’hui nous allons parler de la céramique des houtsoules (population montagnarde, vivant essentiellement dans les Carpates ukrainiennes et dans les régions proches de la montagne), dont la variété la plus connue est celle de Kossiv.

XIXs, Mikhaïlo Baranuk, « Etoile aux 8 feuilles », source : hutsul.museum

Kossiv est une ville de la région d’Ivano-Frankivsk, qui compte des artisans potiers depuis des siècles, du fait des terres environnantes très riches en argile et grâce à la transmission des traditions de fabrication de père en fils.
La céramique de Kossiv prend ses sources dans la Pologne voisine. Elle était très appréciée par les houtsoules plus aisés, car il fallait avoir un porte-monnaie bien rempli pour pouvoir s’acheter une poêle décorée, ou de la vaisselle artisanale à l’époque.

Tsviluk Pavluna

1960, Tsviluk Pavluna, Kossiv, source : hutsul.museum

De nos jours, la céramique de Kossiv s’exprime dans tous les objets de la vaisselle quotidienne (assiettes, bols, tasses…), les articles sacrés (croix, icônes, chandelles), les moyens de décoration (vases, pots pour les fleurs,…) , les jouets, etc.

Spécialité :
La céramique de Kossiv est toujours composée de trois couleurs : le vert, le jaune et le marron répandues sur un fond blanc. Le graphisme est bien particulier, car les dessins sont remplis de petits traits.

Sujets :
La céramique de Kossiv s’inspire de la vie des houtsoules. Nous y retrouverons des fleurs stylisées, des arbres, des animaux (notamment des chevaux, des cerfs, des ours, des oiseaux), des humains dans leurs activités quotidiennes (le plus souvent des chasseurs, des musiciens, des potiers), des personnages religieux, comme Saint Nicolas ou Saint André.

Technique de fabrication :
Mariya Grynyk, l’artisan potier, raconte comment elle crée une assiette en céramique de Kossiv.
Le temps de fabrication d’une assiette standard est d’un mois. Le processus de création est en effet très fastidieux et demande de la patience. Il est nécessaire de passer par plusieurs stades de fabrication depuis le moulage, la gravure, le séchage, la couverture d’argile blanche, les dessins, le peaufinage, le passage au four, la colorisation, un nouveau séchage jusqu’à la finalisation de la cuisson au four une seconde fois.
Après ces multiples étapes, «il faut attendre et prier que le produit ne fissure pas », puisque dans le cas contraire il faudra tout recommencer.

Deux boucs sur une passerelle, Michailo Baranuk

XIX s. « Deux boucs sur une passerelle », Mikhaïlo Baranuk
source : hutsul.museum

Artisans connus :
Les noms des artisans du XVIIIème siècle restent inconnus. Les artisans les plus célèbres du XIXème siècle sont Ivan Baranuk et Petro Garvrichiv. La famille Baranuk a développé l’art de la céramique de Kossiv sur 3 générations : Ivan Baranuk, son fils Mikhaïlo Baranuk et Yosip Baranuk, le petit-fils.

L’artisan le plus marquant au XIXème siècle était Olexa Bakhmatuk, l’élève de Mikhaïlo Baranuk. Ses œuvres, sa fantaisie émerveillaient tous les connaisseurs de céramique houtsoule.

Si un jour vous êtes de passage en Ukraine et que vous voulez apprendre à faire de la céramique de Kossiv, la famille Trots organise des master-classes.

Sources :
http://made-in-ukraine.info/mariya-grynyuk/
http://www.mundm.kiev.ua/EXHIBIT/BEISUK.SHTML
http://www.liveinternet.ru/tags/%EA%EE%F1%B3%E2%F1%FC%EA%E0+%EA%E5%F0%E0%EC%B3%EA%E0/page2.html
http://hutsul.museum/collection/1/ (images)