__

Légende de Synevyr réinterprétée

04 Oct 2013
sin

Vous savez déjà que le lac de Synevyr est entouré de légendes et d’histoires magiques.
Nous vous proposons une réinterprétation de la légende sur Syn et Vyr écrite par un de nos lecteurs.

Les amants éternels de Transcarpatie

Veux-tu découvrir la légende tragique de Syn et Vyr, les amants maudits du lac auquel ils ont donné leurs noms ? Oui ? Alors rends-toi sur les rives du lac Synevyr au crépuscule, ferme les yeux et écoute leurs voix qui montent des profondeurs des eaux. Chaque soir, elles racontent leur histoire aux amants qui viennent sceller leur union près du lac bleu car eux seuls sont sensibles au passé mythique.

– Vyr, as-tu oublié que je t’ai aimé simple berger ?
– Syn, si je l’avais oublié je serai indigne de toi.
– Hais-tu toujours mon père, le Comte qui a voulu t’exiler car ta servitude était un crachat à son rang ?
– Vivant, je l’ai exécré ; mort, je le remercie car sans lui nous ne serions pas unis pour l’éternité.
– N’avais-je pas reçu un ordre formel ? Je pourrais t’embrasser une fois, une seule fois ; ensuite, même ton nom devrait quitter ma mémoire.
– Et je t’ai dit que si nous restions ensemble, nous n’aurions nul besoin d’un baiser d’adieu.
– Je me suis mise à pleurer. Tu ne distinguais plus le bleu intense de mes prunelles.
– De tes larmes est né ce lac.
– Et je t’ai entrainé au fond des eaux où nos rêves demeureront tant que demeurera le lac.
– Tu m’as dit : « Sois la fraîcheur des eaux qui apaisent. »
– J’ai ajouté : « Le lac aura la couleur bleue de mes prunelles. »
– Vyr, crois-tu que nous puissions aider les amants qui savent nous écouter ?
– Chaque soir, tu dois me poser la question. Chaque soir je dois y répondre. Si leur passion est sincère, qu’ils puisent chacun dans les coupes de leurs mains l’eau de tes larmes et qu’ils échangent les philtres. Nous saurons les aider tout au long de leur existence.

Promenez-vous autour du lac de Synevyr. Le destin des amants maudits s’oublie dans les sortilèges du site. Mais écoutez la sonate qui monte des eaux. Observez le bleu mystérieux qui tremble en surface comme la touche d’un pinceau de Matisse. Vous l’avez entendue ? Vous l’avez vue ?… Et si ce n’était pas une légende…

___________________

Texte : Alexandre
Photo, illustration : MaryanaL